Seo sur Tmall

Parole d’expert : 5 minutes pour comprendre le SEO sur Tmall

Retrouvez ici l’épisode 4 de Daxue Talks. 5 minutes pour en savoir plus sur toutes les sources de trafic et d’acquisition sur les places de marché chinoise, zoom sur le SEO sur Tmall avec Olivier Vérot.

[button animation= »bounceInUp » animation_delay= »200″ animation_iteration= »1″ style= »1″ color= »#555555″ hover_color= »#000″ background_color= »#1e497c » icon= »icon-briefcase » icon_upload= » » icon_position= »centre » url= »https://www.youtube.com/watch?v=ha0fR4tp9xM » target= »_blank » align= »alignnone »]Visionner la vidéo[/button]

Ci-dessous la retranscription de l’épisode :

  • Quelles sont les commissions et les frais pour ouvrir un magasin Tmall à l’intérieur du pays qui n’est pas transfrontalier ?

Les conditions pour ouvrir un store sur Tmall Chine : il faut avoir une Chinese business licence, avoir tous les produits enregistrés, il faut aussi donner un deposit qui est entre 5 000 et 50 000 dollars, de mémoire. Ces frais changent tout le temps et sont variables selon les industries. C’est-à-dire que si l’on travaille dans une industrie où Tmall est très présent comme les cosmétiques, alors les frais sont très importants et si ce sont des industries que Tmall cherche à développer comme par exemple les meubles, les frais vont être très bas car Tmall va chercher à acquérir ces acteurs sur la plateforme. Donc il faut savoir suivre les vagues pour avoir des frais et de commissions très bons.  

Après sur Tmall il existe également un système de commission qui va varier entre 0,5% et 5% en fonction de l’industrie. Par exemple le diamant, en tant que raw material, sera entre 0,5% et 1% et la majorité des produits de grande consommation sont plutôt autour de 4%.

En ce qui concerne ces chiffres, ils sont accessibles sur Tmall mais sont souvent datés de l’année d’avant, donc des mises à jour sont à faire.

  • Comment acquérir des clients et du trafic sur Tmall ?

Une fois que vous avez votre store sur Tmall, il existe ce que l‘on appelle le trafic naturel. Les gens cherchent, soit votre marque soit un type de produit, et votre page arrive. Par exemple, je vends du vin les gens cherchent « vin français », ils vont tomber sur un certain nombre de pages. Donc il faut mettre le bon titre, plus la page est populaire, plus la page est documentée, plus la page a des commentaires, plus le résultat va être en haut et donc plus vous allez profiter de ce trafic. C’est de l’optimisation, de la SEO sur Tmall. Après il y a également l’achat de mots-clés. Donc on achète des mots-clés comme « Vin français », « Vin de Bordeaux » et on paye par clic. Il existe aussi les bannières. On peut mettre des bannières au début ou sur les côtés de certaines pages et à chaque fois que les gens cliquent, on paye.

Donc cela s’appelle le trafic payant à l’intérieur de Tmall. Il existe le trafic payant à l’extérieur de Tmall, un système de publicité sur le principe du retargeting. C’est-à-dire que les gens vont sur la plateforme, on leur met un cookie et quand ils iront sur un autre site ils seront redirigés sur votre page sur Tmall.

Ensuite, il existe le trafic hors Tmall donc tout ce que la marque fait pour attirer le trafic vers ses pages. Soit ses activités via ses propres réseaux sociaux, et ce qui est le plus important, les campagnes d’influenceurs et de KOLs. Donc en fait on va payer des influenceurs qui vont parler du produit, qui vont mettre un lien vers le produit ou le décrire et stimuler les recherches. Donc les meilleurs influenceurs à choisir, il faut choisir des plateformes compatibles à Tmall. Donc d’abord Weibo, lié à Tmall, ou alors les influenceurs sur Taobao, très populaires cette année. Ce sont des sortes de téléshopping avec des jeunes femmes qui vont présenter les produits, c’est un peu le téléshopping 3.0.

Ces influenceurs, il en existe plusieurs tailles, plus l’influenceur a des followers, plus il coûte cher. En Chine, les infuenceurs sont une industrie à part entière, ils sont plus de 10 millions. N’importe qui peut devenir influenceur, en créant des pages, en parlant de certains sujets et en trouvant une certaine popularité qu’il pourra monétiser plus tard auprès des marques pour générer des ventes. Ces influenceurs peuvent être petits, micro-influenceurs, influenceurs moyens, opinion leaders, ensuite les KOLs, key opinion leaders, les leaders de cette industrie et enfin il existe les stars. Donc quand on fait une campagne, il faut savoir faire une balance entre ces influenceurs, des gros pour la crédibilité, des petits qui travaillent plus en micro-communauté. Plus c’est petit, moins c’est cher et plus c’est efficace. Plus c’est gros, plus ce sont des sommes très très importantes et moins c’est efficace sur le court-terme mais cela donne de la crédibilité. C’est plus un processus de brand ambassadeur, vous achetez une partie de la crédibilité de la star qui va travailler pour vous sur le long-terme.

Je répète, trafic organique, toute la partie publicité en dehors et à l’intérieur de Tmall, tout ce que la marque apporte avec ses réseaux sociaux et ses campagnes publicitaires et enfin les campagnes influenceurs, vous avez à peu près toutes les sources de trafic sur Tmall.


Daxue Talks est un podcast business chinois sponsorisé par daxue consulting, un cabinet d’études de marché et de conseil en Chine fondé en 2010. Avec Daxue Talks, vous resterez à jour sur toutes les dernières actualités business en Chine. Nos invités sont des experts de la Chine qui vous livrent, chaque jour, les dernières informations utiles sur le marché chinois, le tout en seulement 2 à 5 minutes !

Contactez-nous à cette adresse : dx@daxue-consulting.com

Abonnez-vous à notre newsletter