Chine pollution

Le marché du tourisme en Chine patit de la pollution

Le tourisme et la pollution en Chine

Le marché du tourisme en Chine patit de la pollutionL’envers de la montée fulgurante de l’économie chinoise, c’est bien la pollution de l’environnement en Chine, surtout dans les grandes villes. Cette situation engendre la mauvaise qualité de l’air, les maladies de poumon, le recul de touristes, mais aussi la diminution de la longévité de vie sur le long terme. Le nombre de touristes à Pékin a ainsi connu une baisse de 10 %. La pollution atmosphérique est si grave qu’en plein jour on doit allumer ses phares dans certaines artères de Pékin. Un lourd brouillard enveloppe la Cité interdite, et les touristes chinois et du monde entier, n’arrive plus à apprécier la beauté du lieu. L’imposant Mausolée de Mao semble invisible dans les brumes, tandis que d’autres sites comme la porte de Qianmen sont hors de vue. Les touristes sont obligés de retirer leurs masques pour prendre des photos. Les asthmatiques, ceux qui ont un odorat fin, et les enfants sont les plus touchés par la pollution. Certains parents décident de garder leurs enfants à la maison à la vue de l’horizon plombé dès le lever du soleil. Toutes les écoles n’ont pas les mêmes chances que l’école internationale de Pékin. Celle-ci est dotée de deux dômes gonflables qui permettent de purifier l’air. L’internet ne parle que de cette dégradation de l’air et selon l’ambassade américaine la densité de la pollution de l’air à Pékin en soirée peut même atteindre des pics jusqu’à  671 mg par m3, soit 27 fois plus que le niveau conseillé par l’OMS.

De plus, pendant les mois d’hiver en Chine, la consommation de charbon ne cesse d’augmenter. À titre d’information, presque la majorité de l’énergie utilisée en Chine provient du charbon. Les centrales thermiques tournent et la pollution s’étend. Les médias chinois ne veulent pas tenir de propos alarmistes, toutefois ils invitent les personnes sujettes à des problèmes de respiration comme les personnes âgées à ne pas rester en plein air. Les zones de forte pollution s’étendent dans les villes périphériques, car les officiels des grandes villes gagnent en réactivité. Le problème consiste donc à coordonner ce fossé entre grandes villes et villes industrielles.

Cet article vous a plus, contactez-nous pour obtenir des informations sur le marché chinois.

Voir aussi:

http://www.challenges.fr/economie/20140116.CHA9294/le-tourisme-baisse-a-pekin-a-cause-de-la-pollution.html

Abonnez-vous à notre newsletter