entreprises étrangères Chine

Parole d’expert : 5 minutes sur l’enregistrement des entreprises étrangères en Chine

Retrouvez ici l’épisode 2 de Daxue Talks. Devenez expert sur l’enregistrement et le statut des entreprises étrangères en Chine avec un avocat d’affaires basé en Chine.

[button animation= »bounceInUp » animation_delay= »200″ animation_iteration= »1″ style= »1″ color= »#555555″ hover_color= »#000″ background_color= »#1e497c » icon= »icon-briefcase » icon_upload= » » icon_position= »centre » url= »https://www.youtube.com/watch?v=H6STsLwdrQU » target= »_blank » align= »alignnone »]Visionner la vidéo[/button]

Ci-dessous la retranscription de l’épisode :

Bonjour, je suis Nicolas Coster, je suis avocat d’affaires basé à Shanghai depuis maintenant plus de 16 ans et je suis spécialiste des investissements étrangers en Chine.

  • Quelles sont les nécessités en termes de capital investi afin d’établir une WOFE en 2019 ?

Aujourd’hui il n’y a plus, depuis quelques années, de capital social minimum à injecter dans une société à capitaux étrangers, une WOFE. Donc vous pouvez mettre 10 000 RMB, 100 000 RMB, vous pouvez mettre ce que vous voulez en théorie. Il y a certains secteurs restrictifs qui sont extrêmement rares comme les secteurs financiers où on peut demander 10 millions de RMB de capital social minimum mais dans 99% des cas il n’y a pas de capital social minimum.

  • Il y a encore quelques années, le capital à engager variait en fonction du district et du business plan, est-ce toujours le cas ?
entreprises étrangères Chine

C’est beaucoup moins important. Nous n’avons plus à soumettre de business plan dans les nouvelles procédures de constitution des sociétés depuis au moins 4-5 ans. Par contre il peut arriver que dans certaines zones industrielles, qui sont des zones sectorielles par industrie, on exige un minimum de capital social pour investir dans cette zone. C’est essentiellement là qu’on voit une exigence des autorités mais ce n’est pas une exigence légale, c’est une exigence de la zone.

  • A l’époque, le gouvernement semblait vouloir s’assurer que les entreprises aient suffisamment capitalisé de manière à mener leurs projets à bien, est-ce toujours d’actualité quand on enregistre une société aujourd’hui ?

Dans les grandes villes, c’est un problème qui ne se pose plus. A Shanghai aujourd’hui j’ai enregistré des capitaux sociaux de 10 000 RMB, 15 000 RMB sans aucun problème, donc la question ne se pose pas. Par contre plus on recule dans le fond de la Chine et moins les autorités sont à jour au niveau de la réglementation. Il peut arriver, si on va dans les villes de second tier, qu’on ait cette exigence qui n’est pas légale, des autorités.


Daxue Talks est un podcast business chinois sponsorisé par daxue consulting, un cabinet d’études de marché et de conseil en Chine fondé en 2010. Avec Daxue Talks, vous resterez à jour sur toutes les dernières actualités business en Chine. Nos invités sont des experts de la Chine qui vous livrent, chaque jour, les dernières informations utiles sur le marché chinois, le tout en seulement 2 à 5 minutes !

Contactez-nous à cette adresse : dx@daxue-consulting.com

Abonnez-vous à notre newsletter